Retard de paiement du salaire

15/06/2018 16:37

Il est admis qu'un salarié puisse prendre acte de la rupture de son contrat de travail au tort de son employeur en raison du non-paiement ou du paiement tardif du salaire.
A partir de quand peut on considérer que le retard est suffisant pour justifier cette décision ?
La Cour de cassation a précisé cette notion dans un arrêt du 30 mai 2018. Elle a reconnu que des retards d'une quinzaine de jours étaient suffisants, d'autant plus que deux d'entre eux avaient entraîné un intervalle de plus d'un mois entre deux échéances de paie, en violation de l'article L.3242-1 du Code du travail.

Précédent